Ma Confiture de Gigérine (la suite)

Part two: L’Art et la Patience.

Jour 1

Tous les ingrédients nécessaires sont réunis:

Pour 1kg de courge, 400g de sucre, ½ orange bio et ½ citron bio, ½ gousse de vanille (j’en ai toujours qui sommeille dans le bocal à sucre roux).

Mes pots en verre avec couvercles à vis… Retrouvés dans les cartons pas encore déballés.

Astuce recycling: Au lieu de mettre les bocaux à cornichons, confitures et autres aux verres, je garde les plus beaux. Pas besoin d’en acheter.

▪Pelage, épépinage, puis découpage de la bête en petits morceaux (des cubes ou des lamelles).

Pépins récupérés, lavés & séchés: qui c’est qui va jardiner au printemps?

▪Dans la bassine à confiture (ou un saladier), peser la chair, y ajouter le poids au ratio de sucre, l’orange et le citron lavés et découpés en rondelles, la gousse de vanille préalablement fendue.

J’ai choisi la découpe en rondelles des agrumes pour plus de facilité, en sachant que la peau blanche sous l’écorce peut rendre légèrement amère ma préparation.

Le must c’est de ne garder que l’écorce, qui confira avec le reste (libre à vous de la laisser ou de l’ôter au moment de la mise en pot).

Mélanger le tout, couvrir. Macération une nuit au frais…

Jour 2

Je trépigne d’impatience!

La gigérine a rendu de l’eau, c’est tout à fait normal.

▪L’idéal est de cuire doucement (pas à gros bouillons), en plusieurs fois & heure environ afin de ne pas caraméliser mais de confire les cubes de courge.

Allez hop, dans la bassine à confiture si ce n’était pas déjà le cas.

▪Je stoppe pour cette fois, je couvre et laisse refroidir.

▪La deuxième cuisson, identique, s’effectuera en fin d’après-midi.

Les morceaux de fruits commencent à devenir peu à peu translucides.

▪J’enlève mes tranches d’agrumes (elles sont confites, on peut les utiliser pour d’autres recettes).

Jour 3

▪Dernière cuisson (encore quelques morceaux pas trop confits) avant la mise en pots (préalablement ébouillantés).

La préparation a pris une couleur ambrée, je ne résiste pas à la tentation de goûter… Divin!

Comme l’eau s’est évaporée en partie, le volume de confiture a diminué, la consistance s’est épaissie.

Une gourmandise typique du Sud!

Voilà, de la patience il en faut, mais ce qui en résulte est délicieux.

Connaissiez-vous cette confiture? Avez-vous des variantes à proposer?

N’hésitez pas à interagir! A bientôt!

   Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *